Biscuit chinois

Un fortune cookie ou biscuit chinois (au Canada) est une confiserie, servie dans les restaurants chinois aux États-Unis et au Canada, dans laquelle est insérée un petit morceau de papier où l’on peut lire une prédiction ou une maxime, souvent humoristique. (source : Wikipedia)

Lors d’une fête, il peut être amusant d’en distribuer à ses invités. Si vous souhaitez en faire des vrais, il y a plein de recettes sur internet. Pour une version moins calorique mais non moins chronophage, voici une version toute en papier, sur une idée d’Annabelle. 🙂

Pour cela, pliez en 3 fois en 2 une feuille A4 et découpez les arrêtes pour obtenir 8 petits rectangles.
Recopiez sur chacun d’eux un proverbe chinois pioché ci-dessous ou de votre invention.
Pliez votre rectangle en 2, texte vers l’extérieur. Continuez comme si vous alliez faire un petit bateau en pliage (étapes du pliage ICI). Arrêtez-vous juste avant l’étape finale.
Vous voilà en possession de votre premier biscuit chinois en papier. Pour lire la citation, déplier le « biscuit ». Il ne vous reste plus qu’à en faire autant que le nombre de vos invités! Bon courage!
Pour quelque chose de plus joyeux, vous pouvez aussi utiliser des papiers de couleurs vives.

Quelques proverbes chinois

L’impossible n’est que le possible de l’avenir.

Qui sait obéir saura ensuite commander.

Un homme heureux est un homme qui se contente de peu.

Une petite impatience ruine un grand projet.

Rendez le bien pour le bien et la justice pour le mal.

Ne choisis tes amis que parmi tes égaux.

Le silence est un ami qui ne trahit jamais.

Agis avec gentillesse, mais n’attends pas de la reconnaissance.

A chercher les poux sur la tête d’un autre, ils finissent par vous démanger vous-même.

Alors que tu chasses un tigre par la porte de devant, un loup peut entrer par celle de derrière.

Avec un petit appât, on capture de gros poissons.

Celui qui ne parle ni ne rit ne connaît rien à la vie.

Celui qui sait vaincre n’entreprend pas la guerre.

Celui qui surpasse les autres est fort. Celui qui se surpasse lui-même est encore plus puissant.

Cent non font moins de mal qu’un oui jamais tenu.

Chacun a père et mère, mais rien n’est plus difficile à trouver qu’un frère.

Chaque coup de colère est un coup de vieux, chaque sourire est un coup de jeune.

Choisir ses voisins est plus important que choisir sa maison.

En buvant l’eau du puits, n’oubliez pas ceux qui l’ont creusé.

Il faut faire vite ce qui ne presse pas, pour pouvoir faire lentement ce qui presse.

L’argent achète difficilement une sage descendance.

L’habitude est comme un fil d’araignée : une fois prise, elle est plus solide qu’une corde.

La perle précieuse provient d’une vulgaire huître.

La porte la mieux fermée est celle qu’on peut laisser ouverte.

Les enfants d’une mère sont comme les rêves. Aucun n’est aussi merveilleux que les siens.

Les vérités que l’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus intérêt à savoir.

Maison de paille où l’on rit vaut mieux que palais où l’on pleure.

Nos désirs sont comme les enfants : plus on leur cède, plus ils deviennent exigeants.

Si tu ne veux pas que ça se sache, mieux vaut encore ne pas le faire.

Une armée de fourmis peut triompher d’un serpent venimeux.

Laisser un commentaire